Meilleur Ouvrier de France
Chocolats Hirsinger
La famille
La Maison
La maison et ceux qui la font vivre !
Musée
Le Tous t'chefs

La passion du chocolat et du savoir-faire, de père en fils depuis 1900

La famille Hirsinger, le savoir-faire en héritage

Auguste Hirsinger

Tout commence avec Auguste Hirsinger, né le 9 juillet 1873 à Gevigney en Haute-Saône. A la fin du 19 ème siècle il travailla dans de grandes maisons parisiennes et du nord de la France afin de parfaire ses connaissances professionnelles. En 1900, il décida de s'installer en Arbois où son père travaillait et reprit la pâtisserie sous les arcades en Juin. Il se maria le 14 Juin 1900 avec Marie Léontine PINSEAU et eurent trois enfants.


Edouard HirsingerL’un d’eux fut Edouard Hirsinger, né le 29 août 1901 dans la maison familiale reprit l'affaire en 1929 et sut maintenir le savoir-faire de son père. En 1940, lorsque les allemands arrivèrent en Arbois, il décida courageusement de faire de la résistance passive en fermant le magasin pendant cinq longues années, jusqu'à l'arrivée des soldats américains. Il se maria avec Marie-Thèrèse GIROD et eurent deux enfants.
Claude HirsingerParmi ces deux enfants, Claude Hirsinger, né le 21 août 1929 dans la maison familiale reprit la pâtisserie en 1959. Il eut la lourde tâche de rénover la plus grande partie de la maison, place de la Liberté, dont la famille venait de faire l'acquisition. Il se maria quelques années plus tard avec Jacqueline Laresche, originaire du Haut-Doubs.
Edouard Hirsinger

A leur tour ils eurent deux enfants dont Edouard Hirsinger, né le 20 Décembre 1963 dans la maison familiale. C’est en 1993 que Edouard Hirsinger reprit la pâtisserie. Il se marie en 1992 avec Sylvie Raichon, ils oeuvrent depuis au développement de l'affaire familiale et orientent la fabrication vers le chocolat haut de gamme.


Dans ce but, Edouard décide de tenter le concours des Meilleurs Ouvriers de France et obtient le titre envié dans la catégorie "chocolatier confiseur", en 1997.

Ils ont trois enfants et ... ?

Si la chocolaterie et la pâtisserie sont restées au fil des années une histoire d’hommes, c’est aussi quatre générations de femmes qui se sont succédées (de gauche à doite : Marie-Léontine Pinseau, Marie-Thérèse Girod, Jacqueline Laresche et Sylvie Raichon).
Grâce à leurs compétences, leur sens de l'accueil, leur gentillesse et leur fécondité, l'histoire des HIRSINGER, pâtissiers en Arbois, se poursuit encore…
Les femmes Hirsinger

Un lieu incontournable et chargé d’histoire au cœur d’Arbois, la boutique Hirsinger

Place d'Arbois en 1900

La place d'Arbois telle qu'Auguste l'a découverte lorsqu'il est arrivé début 1900...
La devanture du magasin en 1925.


L'ancien four de notre pâtisserie à Arbois

Ancien four - Patisserie Hirsinger

Il a été construit en 1931. C'est Claude Hirsinger qui en a posé la première pierre. Construit tout en briques réfractaires et vernissées il représentait une masse de 6 tonnes. C'était un four à charbon : tous les soirs il fallait "lancer le four"c'est à dire allumer un feu dans le "foyer "situé sur le côté gauche, de manière à ce que le lendemain matin le four soit chaud. Les cendres de charbon étaient récupérées pour nettoyer et faire briller les cuivres du laboratoire. Le four a été détruit en 1976 lors de la rénovation du laboratoire engagée par Claude Hirsinger.


L'ancien laboratoire de la Maison Hirsinger

Fabrication des glaces

Le sol était composé de dalles en pierre les murs étaient carrelés seulement aux endroits sensibles : autour de la plonge et autour de la partie réservée à la fabrication des glaces. Le plafond et les murs étaient régulièrement blanchis à la chaux. Un marbre d'époque est toujours présent dans le laboratoire actuel. Il a été conservé en souvenir des multiples générations de pâtissiers qui ont oeuvré dessus depuis plus de cent cinquante ans. Dans la partie arrière de l'ancien laboratoire ; partie réservée à la fabrication des glaces ; on aperçoit la vieille turbine Bonnet posée sur son socle servant de congélateur, au-desssus les différents moules à glace.

Sur le côté droit, il y avait un combiné batteur-mélangeur couplé à une broyeuse par une courroie arrière. Ce matériel de marque Bonnet, à la solidité légendaire, est entré en service en 1929 et n'a été réformé qu'en 1995 ! Une prise de force située sur le côté permettait  en ajoutant divers appareils de : hacher de la viande, effiler des amandes, ou encore dénoyauter des cerises.


Trois générations d'Hirsinger en 1937En 1937, trois générations d'Hirsinger : Auguste tenant son petit fils Claude par l'épaule et Edouard en costume sombre avec à leurs côtés deux employés de l'époque. En 1939, la pâtisserie allait être fermée, pendant 5 longues années, pour cause d'invasion allemande.
Travail des marrons

Edouard et Claude, avec l'apprenti de l'époque, René Chalumeau, œuvrent à la peluche de la deuxième peau des marrons et les déposent dans ce grand chaudron en cuivre pour les confire. Les mêmes gestes sont toujours perpétués lors de cette fabrication. Les marrons confisent encore dans ce grand chaudron.


Edouard Hirsinger en cours de fabricationEdouard réalisant la pièce à succès des années cinquante : le temple en nougat. La finesse de ce travail a fait son succès. Le montage et la livraison provoquaient souvent le stress de son auteur. Remarquez derrière Edouard la batterie de casseroles en cuivre étamé.
Cahier de recettesCahier de recettes de pâtisseries, confiseries et vins rédigé par Auguste Hirsinger en 1892 !

La Maison Hirsinger et ses équipes ! 

Equipe de la Maison HirsingerLa Maison Hirsinger se compose d'équipes de passionnés qui ont à cœur de tout mettre en œuvre pour votre satifaction.
Pour vous accueillir et vous renseigner, de gauche à droite : Lucie, Sylvie, Sylvie Hirsinger, Catherine, Déborah et Anne-Sophie.
Equipe de la Maison HirsingerCôté laboratoire, voici toute l'équipe : de gauche à droite et de bas en haut  : Miguel, Cyrielle, Lucas, Edouard, Octave, Julien, Hugo, Maximin et Yann.

Musée du Chocolat da la maison Hirsinger en Arbois

Ce musée familial se situe dans la cave de la maison Hirsinger. Découvrez tout l’histoire du chocolat au travers d’objets d’époques et d'anecdotes. Cette cave-musée raconte un siècle de gourmandises et de passion : vitrines et comptoirs de boutique, devanture d’antan, toque et tablier des ancêtres, des centaines d’objets mille fois manipulés par quatre générations de pâtissiers ainsi que la pièce présentée pour la concours de Meilleur Ouvrier de France de 1996.

Les visites se font à partir de 10 personnes sur rendez-vous, ou en saison touristique pour les individuels en partenariat avec l'office de tourisme d'Arbois.


 

Le Tous t'chefs

Le Tous t'chefsLe Tous t'chefs est un chocolat emblématique de la Maison Hirsinger.
Il s'agit de la création de l'arrière grand père. Cette recette est fabriquée de la même manière et avec la même technique depuis 107 ans.
C'est un chocolat noir mélangé à un praliné noisette (du Piémont) coulé "à la poche" dans une caissette.

En voici l'histoire :

C'était l'époque des grands remous, qui, au lendemain de l'avènement de Louis-Philippe, excitèrent les rancunes républicaines contre le régime monarchique.
Pour ne pas être en retard sur les Lyonnais qui s'étaient soulevés le 9 avril, les vignerons d'Arbois passèrent à l'insurrection et proclamèrent la République de 13 avril 1834.

Tandis qu'un groupe occupait la mairie et mettait la ville en état de résistance, un autre groupe se portait au siège de la sous-préfecture dans le but de réclamer la poudre qui s'y trouvait au dépôt.

C'est alors que le sous-préfet, ayant prétendu que la poudrière était vide, s'offrit d'y conduire une déléguation des émeutiers, et à cet effet posa une question insidieuse :
"Quel est donc votre chef ?"

Les Arboisiens, flairant le piège, ripostèrent d'une seule voix : 
"No sin tous t'chefs !"

Retrouvez-le dans les spécialités de nos Chocolats Vivants®.